Social

Publié le 5 novembre 2018.

La Communauté de Communes souhaite offrir à ses habitants des services adaptés. Durant le premier semestre 2005, un restaurant scolaire et deux salles multmédias ont été développés au sein des deux pôles scolaires du Premier Plateau, par l’intermédiaire des SIVOS du Premier Plateau et du Chalet.

Animation du territoire

Ce qui améliore l’offre de services déjà proposée aux enfants dans le cadre du Centre de Loisirs Intercommunal.

La Communauté de Communes du Premier Plateau participe à l’animation du territoire pour les enfants et les jeunes, au travers de la coordination d’un Contrat Educatif Local et d’un Contrat Temps Libre.

En ce qui concerne les personnes âgées, elle accueille des permanences de l’ADMR et du CLIC du Pays Lédonien. A terme, la Communauté de Communes a pour projet de créer une unité de vie pour les personnes âgées.

ADMR

Chaque association locale de l’ADMR (Aide à Domicile en Milieu Rural) est animée et gérée par une équipe de bénévoles bien implantés dans leurs communes.

Ils répondent aux attentes des personnes en les accompagnant et en veillant à leur bien-être en lien étroit avec l’entourage.

Les salariés (aides-ménagères, aides-soignantes…) assurent une action complémentaire grâce à leurs capacités relationnelles et leurs compétences techniques.

Centre de loisirs

réé en 1994, le Centre de Loisirs Sans Hébergement (CLSH) du Premier Plateau, désormais appelé ACCUEIL DE LOISIRS depuis 2007, se localise à Crançot avec une activité déconcentrée à Le Fied.

1. Les activités périscolaires

Le personnel de l’Accueil de Loisirs intervient auprès des enfants pendant le temps périscolaire puisqu’il s’occupe de la cantine et de la garderie entre 11h30 et 13h30 et entre 16h30 et 18h30 pour le (Syndicat Intercommunal à VOcation Scolaire (SIVOS) du Chalet à Crançot. En 2002, il a étendu son action à la garderie périscolaire du SIVOS du Premier Plateau à Le Fied. Depuis avril 2005, date de l’ouverture de l’école Jules Verne à Le Fied, il assure désormais la garderie et la cantine au sein de cet établissement.

Le temps périscolaire permettant d’avoir des instants privilégiés d’échange et d’écoute avec les élèves, l’Accueil de Loisirs assure l’aide aux leçons le lundi et le jeudi soir et propose des activités ludiques. Par exemple, les enfants participent à différentes activités sous forme d’ateliers, comme le théâtre, des jeux éducatifs ou des contes.

2. Les activités extrascolaires

En plus de ses activités en périscolaire, l’Accueil de Loisirs reçoit les enfants le mercredi et lors des vacances scolaires de 8h à 17h30.

Chaque semaine d’animation est élaborée avec des objectifs précis suivant le projet pédagogique annuel. L’ensemble est proposé sous un aspect ludique conçu pour éveiller la curiosité de l’enfant. Les activités s’organisent à la journée pendant les petites vacances et sous forme de stages ou de mini-stages pendant les vacances d’été. Elles sont variées :
Sports (tir à l’arc, escrime, volley, jeux multisport, sports nautiques, tennis…),

Expression artistique (théâtre, danse, arts plastiques, cirque, magie, sculpture…),

Voyages de découvertes culturelles, sportives ou de loisirs,

Animations sur différents thèmes (science, environnement, cultures étrangères…).

Le personnel de l’Accueil de Loisirs gère également le secteur « jeunes » en direction des adolescents. Il souhaite mettre en place des activités qui les intéressent et les aider à réaliser des projets.

Grâce à toutes ces activités, l’Accueil de Loisirs est devenu un des partenaires privilégiés du développement culturel auprès des jeunes du Premier Plateau.

3. Sa gestion

L’Accueil de Loisirs est actuellement sous la responsabilité de la Communauté de Communes du Premier Plateau, avec une délégation de gestion à l’Association Inter-villages du Premier Plateau (ASSIPP).
Quatre communes, non-membres de la CC du Premier Plateau, ont signé une convention de partenariat afin de bénéficier des activités du CLSH. Il s’agit de Barretaine, Granges-sur-Baume, Plasne et Vevy.

Contrat Educatif Local

Porté par la Communauté de Communes (CC) du Premier Plateau, le Contrat Educatif Local a pour but de rassembler tous les acteurs de l’enfance (associations, écoles, élus, parents…) autour d’un projet éducatif sur le Premier Plateau qui permet une cohérence des actions dans le respect de l’enfant.

1. L’historique du Contrat Educatif Local du Premier Plateau

Dès 2001, la CC du Premier Plateau a mené un travail de préparation d’un Contrat Educatif Local. Une première réunion d’information avec la Direction Départementale de Jeunesse et Sport a eu lieu en juillet 2001 et un état des lieux a été effectué de septembre 2001 à septembre 2002. Il est à noter que cette tâche a été interrompue de novembre 2001 à juin 2002.

En décembre 2002 s’est déroulé un premier comité de pilotage durant lequel il a été décidé que la CC du Premier Plateau devait mener une enquête auprès des parents et des enfants du Premier Plateau, action réalisée de mars à mai 2003 et dont les résultats ont été restitués au comité de pilotage en juin 2003.

Durant les mois de juillet et d’août 2003, le diagnostic a été finalisé, puis déposé auprès des partenaires que sont la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports et l’Inspection Académique du Jura.

En septembre 2003, quatre groupes thématiques, composés d’acteurs locaux, ont défini les orientations du CEL du Premier Plateau, ainsi que les actions à retenir pour l’année 2004. Ce travail a été validé par le comité de pilotage en octobre 2003.

Au cours du premier semestre 2004, la CC du Premier Plateau et les 6 autres communes ont signé en mai 2004 la convention-cadre avec l’Etat.

2. Les objectifs du Contrat Educatif Local du Premier Plateau

Les grands objectifs du Contrat Educatif Local (CEL) du Premier Plateau sont :

Articuler les temps scolaires, périscolaires et extrascolaires, notamment en menant les actions suivantes :

faire se concerter régulièrement les acteurs et rechercher une cohérence entre les projets éducatifs (création d’un lien entre enseignants, parents, CLSH, associations) afin d’obtenir une complémentarité des projets ou l’édition de documents du type guide des activités ;
sensibiliser les acteurs à « l’engagement des jeunes » et soutenir la mise en place de projets jeunes.

Associer les familles aux projets, en se reposant principalement sur une proposition d’élargir la concertation technique à l’avis des représentants des parents d’élèves en valorisant le rôle et l’engagement de ceux-ci au sein du fonctionnement du Comité de pilotage.

Porter un regard approfondi sur l’organisation du temps périscolaire pour :

répondre à de nouvelles demandes en aménageant l’offre du CLSH,
diversifier et adapter les activités proposées en fonction des besoins des enfants exprimés par les enseignants (illettrisme, aide aux leçons ciblée, lecture…).

Contrat temps libre

En 1999, la Communauté de Communes du Premier Plateau et la Caisse d’Allocations Familiales du Jura ont co-signé un Contrat Temps Libre.
Ce dispositif aide les collectivités à développer une politique locale en faveur des loisirs des enfants de 6 à 16 ans pendant leur temps libre.
Ce partenariat a favorisé le développement du Centre de Loisirs Sans Hébergement du Premier Plateau et son accès pour l’ensemble des familles, notamment celles aux revenus les plus modestes.

Le Contrat Temps Libre a été renouvelé en 2003 pour trois ans.

Personnes âgées

La Communauté de Communes du Premier Plateau a mis en place une réflexion sur l’intérêt de la création d’une structure pour personnes âgées sur son territoire.
Une enquête auprès des personnes de plus de 70 ans résidant sur le Premier Plateau a été menée pour connaître leurs conditions de vie, besoins et attentes.

1. L’ENQUETE

Au total, ce sont 358 questionnaires qui ont été envoyés (un par foyer) grâce à la collaboration des présidents des clubs du temps libre, des élus locaux et délégués de village des associations locales ADMR.

Cette enquête a atteint un taux de réponses de 47 %, soit un retour de 160 questionnaires sur les 358 distribués. Ce nombre important de formulaires d’enquête remplis permet d’établir des résultats significatifs qui aideront les élus pour les choix à venir.

Composé de 9 pages, le questionnaire abordait différentes thématiques qui ont permis de cerner les caractéristiques des personnes âgées vivant sur la Premier Plateau : leurs conditions de vie, leurs besoins et attentes vis-à-vis d’un établissement d’accueil pour personnes âgées.

2. LES CONSTATS

Cette enquête a permis d’établir les constats suivants :

la grande majorité des personnes âgées est propriétaire et vit à domicile (95,5 %).

la moitié des personnes aurait effectué dans leur logement des travaux adaptés aux conséquences du vieillissement : pose de douches à ras le sol, mise de plein pied du lieu de vie…

les personnes sont relativement autonomes et font face elles-mêmes à leurs besoins. Seulement 20 % des personnes âgées enquêtées utiliseraient l’aide à domicile.

Les difficultés les plus souvent ressenties dans la vie quotidienne des personnes âgées relèveraient des déplacements extérieurs (23 %), de l’entretien de la maison (21,7 %), des tâches ménagères (20,1 %), des soins de la personne (toilette, habillement) (10,7 %) et des démarches administratives (24,5 %).

Les personnes âgées actuellement aidées sollicitent tout d’abord leur famille (47,9 %), les aides à domicile (38,4 %), leurs voisins, amis (11 %) et des employés de maison (2,4 %).
Quelques personnes se sentent souvent ou quelquefois seules chez elles (33,8 %), un tiers des personnes trouve souvent le temps long.

3. LES RESULTATS

Les résultats ont permis de dégager les différentes tendances citées ci-dessous.

Dans les années à venir, les personnes âgées souhaitent pour 68 % d’entre elles rester à leur domicile. Selon elles, cela sera possible si le cadre de vie, la proximité de leur enfants, leur autonomie et leur santé demeurent. Elles utiliseront alors une aide à domicile qu’elles estiment devoir être plus fréquente.

Quant aux besoins des personnes âgées, celles-ci souhaiteraient avoir un service de transport en commun pour se rendre en ville, un centre de soins, une maison de retraite, davantage de commerces à proximité de leur domicile, plus d’aide le week-end et plus de compagnie.

En ce qui concerne le projet de création d’une structure d’accueil pour personnes âgées, la plupart des personnes enquêtées semble être favorable à cette proposition.
Quelques réticences se font sentir mais en proportion moindre.

4. L’ENRICHISSMENT DE LA REFLEXION

Le travail ne s’est pas limité seulement à l’enquête. Afin de compléter ces résultats, de nombreuses rencontres ont eu lieu avec :

les élus locaux,

la Direction Départementale des Services Sociaux du Département du Jura (DSSD),

le Centre Local d’Information et de Coordination Gérontologique du Pays Lédonien (CLIC),

le Comité Départemental des Retraités et Personnes Agées (CODERPA),

des responsables d’établissement d’accueil pour personnes âgées existants,

les associations locales ADMR de Mirebel, Pont-de-Poitte, Poligny et Clairvaux-les-Lacs pour le Service de Soins Infirmiers A Domicile (SSIAD),

des personnes âgées ciblées aléatoirement parmi les communes concernées.

5. LES SUITES A DONNER

Les élus du Premier Plateau étudieront prochainement l’opportunité de créer une structure pour personnes âgées sur leur territoire.